Protection des consommateurs contre les contributions supplémentaires de l'AMS



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Alors que de plus en plus de compagnies d'assurance maladie exigent des cotisations supplémentaires de leurs assurés, l'Association fédérale des centres de conseil aux consommateurs exige que les médecins, les hôpitaux, l'industrie pharmaceutique et les pharmacies participent davantage aux coûts des compagnies d'assurance maladie obligatoires.

(28.04.2010) De plus en plus de sociétés d'assurance maladie obligatoire (GKV) exigent des cotisations supplémentaires de leurs membres. Compte tenu des déficits de l'assurance maladie, l'Association fédérale des centres de consommation demande une plus grande participation financière des médecins, des pharmacies, de l'industrie pharmaceutique et des hôpitaux. Gerd Billen, PDG des centres de protection des consommateurs, critique la situation actuelle: "Il ne peut pas être que les assurés légalement soient invités à verser des contributions supplémentaires à la caisse enregistreuse pendant que d'autres préservent leurs biens." Les caisses légales d'assurance maladie font face à une catastrophe financière. L'Office fédéral des assurances a récemment estimé le déficit financier pour 2011 à 15 milliards d'euros. Le déficit devrait atteindre 4 milliards d'euros en 2010. Malgré les primes supplémentaires souvent perçues par l'assuré, le déficit ne sera pas comblé.

Au vu de ces chiffres, Billen suggère de faire dépendre l'augmentation des revenus des médecins de l'évolution économique et de la base de revenus des compagnies d'assurance maladie. "A une époque où les travailleurs et les retraités doivent supporter zéro round, les revenus des médecins ne peuvent pas augmenter de manière disproportionnée", a déclaré le chef de l'association de protection des consommateurs.

Tout à fait contraire à la situation économique et à l'évolution générale des revenus des travailleurs, la rémunération des médecins continuerait d'augmenter. L'an dernier, les salaires des médecins ont augmenté de 3 milliards d'euros. Afin de contrer le manque de médecins, il devrait y avoir une meilleure division du travail entre les médecins et les autres professions de la santé.

Des réformes devraient également avoir lieu dans le domaine du remboursement des hôpitaux. Les cliniques auraient pu réaliser des profits importants grâce à la spécialisation et à la rationalisation. Cependant, ces gains n'auraient joué aucun rôle dans les prestations versées par les caisses légales d'assurance maladie. Des corrections claires pourraient être apportées ici, au lieu d'exiger des primes toujours plus élevées et des primes supplémentaires forfaitaires pour les assurés de l'assurance maladie légale. (sm)

Image: Andreas Morlok /Pixelio.de.

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: DROITS DES CONSOMMATEURS - N3: LES PROMOTIONS


Commentaires:

  1. Biton

    Certes, une chose utile

  2. Kiefer

    Cela ne me convient pas du tout.

  3. Lind

    Bonne idée, je maintiens.

  4. Hudhayfah

    It agree, rather the helpful information

  5. Maule

    J'ai pensé et j'ai retiré l'idée

  6. Mazujas

    Je suis désolé, que je vous interrompre, mais je suggère d'en faire un autre.

  7. Maheloas

    Que ce soit un message drôle



Écrire un message


Article Précédent

Un Allemand sur deux refuse de se faire vacciner contre la grippe

Article Suivant

Syndrome de la colonne cervicale: douleur au cou