10% des cliniques sont menacées de fermeture



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Dix pour cent des hôpitaux sont menacés de fermeture

L'existence de nombreux hôpitaux allemands est menacée, selon le dernier "Hospital Rating Report" du Rheinisch-Westfälisches Institut für Wirtschaftsforschung (RWI). Selon le président du RWI, Christoph Schmidt, environ dix pour cent des cliniques subiront une pression financière considérable sur le «ZDF» dans les années à venir.

Selon le président de RWI, environ 200 des quelque 2 000 cliniques en Allemagne sont à risque. En particulier, les cliniques qui ne peuvent pas générer les coûts d'investissement requis sont menacées de fermeture, a déclaré Christoph Schmidt. Dans l'actuel "Hospital Rating Report", le RWI arrive à la conclusion qu'un hôpital sur dix en Allemagne fait face à d'importantes difficultés financières.

La pression sur les coûts et le changement démographique nécessitent des fermetures d'hôpitaux Le président de RWI a principalement blâmé la pression croissante sur les coûts due aux progrès de la technologie médicale et au changement démographique pour la fermeture imminente de 10% des cliniques allemandes. Mais la réduction des fonds publics a également une part importante dans les difficultés financières des cliniques. Cependant, le président de RWI ne recommande pas de sauver les hôpitaux menacés, mais appelle les politiciens à céder à la tendance prévue. Schmid a souligné que "la politique locale (...) tient trop souvent la main protectrice sur les hôpitaux déficitaires", ce qui n'est pas dans l'intérêt des patients et nuit aux soins médicaux. L'économiste s'est donc prononcé en faveur de "prendre l'argent en main pour créer une meilleure structure - également en fusionnant, également en fermant - comme quelque chose qui ne peut plus fonctionner". Selon Schmid, les hôpitaux municipaux d'Allemagne de l'Ouest sont particulièrement menacés, dont la plupart sont incapables de générer les coûts d'investissement dont ils ont besoin aujourd'hui.

La réforme des soins de santé met les cliniques sous pression Selon la Société hospitalière allemande (DKG), le fait qu'environ un hôpital sur dix en Allemagne sera sous pression selon les calculs de RWI n'est pas seulement dû à des structures ou à des causes de localisation non rentables. Le directeur général principal du DKG, Georg Baum, a souligné que les coupes effectuées dans la réforme des soins de santé pour réorganiser les assurances maladie obligatoires ont une part importante dans les problèmes financiers de la plupart des cliniques. Les hôpitaux n'avaient que 0,3% de marge d'augmentation des prix cette année, a rapporté le directeur général de DKG. Avec des coûts qui explosent à un «rythme effréné», les difficultés financières sont inévitables. Baum a averti que "la politique doit prendre les signes avant-coureurs hors des maisons au sérieux" afin de ne pas mettre en danger les soins médicaux. Par exemple, le gouvernement allemand devrait «repenser sa prochaine série de coupes, qui est déjà en vigueur en 2012», car les hôpitaux perdraient autrement 600 millions d'euros supplémentaires, a déclaré le directeur général de DKG.

Les compagnies d'assurance maladie rejettent les concessions pour soutenir les cliniques, mais les suggestions du directeur général de DKG ont estimé que les compagnies d'assurance maladie obligatoires étaient provoquées et que l'organisation faîtière des compagnies d'assurance maladie obligatoires a immédiatement rejeté les suggestions. Selon Johann-Magnus von Stackelberg, directeur adjoint de l'organisation faîtière de l'assurance maladie obligatoire, il n'y a aucune possibilité dans la zone d'hospitalisation d'accueillir les cliniques face à des difficultés financières imminentes. L'augmentation rapide des dépenses dans le secteur hospitalier est déjà un test de résistance considérable pour les compagnies d'assurance maladie obligatoires. Selon Johann-Magnus von Stackelberg, les assurances maladie obligatoires dépenseront probablement près de 18 millions d'euros de plus en soins hospitaliers cette année qu'en 2008 (plus de 60 milliards d'euros contre 52,6 milliards d'euros en 2008). (fp)

Continuer à lire:
Des milliards de dollars de fausses factures de la part des cliniques
Cliniques: des milliards dus à une facturation incorrecte?
AOK: différences de traitement claires dans les cliniques
Un hôpital sur cinq est dans le rouge

Image: Günter Havlena / pixelio.de

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Les cliniques et hôpitaux privés sont-ils sous-exploités?


Commentaires:

  1. Ari

    Votre message, juste charmant

  2. Chaney

    Je félicite, quels mots nécessaires ..., une idée remarquable

  3. Zut

    La phrase est supprimée

  4. Peneus

    Je pense qu'il a tort. Écrivez-moi dans PM, cela vous parle.

  5. F'enton

    Vous n'êtes pas correcte. Je suis assuré. Discutons-en. Écrivez-moi dans PM.



Écrire un message


Article Précédent

Sauver les compagnies d'assurance maladie sinistrées

Article Suivant

La salive du chien peut provoquer des infections